Rencontre avec le Premier ministre sur la fiscalité :
Nous devons passer à l’action

A l’issue de sa rencontre avec le Premier ministre au sujet de la remise à plat de la fiscalité, le Medef note deux points positifs. D’une part, le Premier ministre a compris ce que le Medef martèle depuis des mois, c’est-à-dire la gravité de la situation économique et de l’emploi. Et d’autre part, en terme de méthode, il a ouvert un cadre de concertation avec les partenaires sociaux pour améliorer la compétitivité des entreprises. Le dialogue est plus que jamais nécessaire dans la période périlleuse de notre pays.

Le Medef pose plusieurs préalables à la réussite de ces travaux :
Une pause de toutes les réglementations qui touchent les entreprises. Il faut arrêter de changer les règles toutes les semaines. Car cela pénalise la confiance des chefs d’entreprise.
Une baisse de la fiscalité et des charges sociales pesant sur toutes les entreprises, qui découle nécessairement d’une vraie baisse des dépenses publiques.
Un calendrier ramassé : nous devons aboutir dans les 6 prochains mois avec des premiers résultats tangibles dans l’amélioration de la compétitivité et, au maximum, dans le projet de Loi de finances de 2015.

A l’occasion de cette réunion, le Medef a rappelé que son combat, comme celui de toutes les entreprises de France, est la croissance et la création d’emplois, seules recettes pour faire baisser durablement le chômage. Pour ce faire, le Medef propose au Premier ministre d’ouvrir cinq chantiers absolument prioritaires qui devront associer les entreprises dans tous les territoires : baisse des dépenses publiques, financement de la protection sociale et coût du travail, baisse de la fiscalité, politique pour l’emploi, simplification.

Pierre Gattaz, président du Medef, le rappelle : « Notre pays est dans une situation d’urgence économique. Nous devons passer très rapidement à l’action pour que notre économie redevienne compétitive et crée enfin des emplois. La concertation engagée ce soir doit maintenant déboucher rapidement sur des annonces concrètes et la mise en œuvre des différentes chantiers, éléments indispensables pour redresser notre pays qui est dans une situation très grave. »