Dans le cadre de l’amélioration de l’information conjoncturelle diffusée sur les économies d’outre-mer, l’IEDOM et l’IEOM ont élaboré un indicateur synthétique du climat des affaires, suivant la méthodologie appliquée par la Banque de France pour l’analyse de la conjoncture en métropole.

Cet indicateur est établi à partir des résultats de l’enquête trimestrielle de conjoncture au moyen d’une analyse en composantes principales, afin de résumer le maximum de l’information contenue dans chacune des questions de l’enquête de conjoncture. Il est centré sur sa moyenne de longue période (normée à 100) et réduit sur son écart-type (normé à 10), afin de faciliter sa lecture.

L’indicateur du climat des affaires s’interprète de la manière suivante : plus il est élevé, plus les chefs d’entreprise évaluent favorablement la conjoncture. Un niveau supérieur à 100 signifie que l’opinion des dirigeants d’entreprise interrogés sur la conjoncture est supérieure à la moyenne sur longue période. Pour plus d’informations sur l’indicateur du climat des affaires, il convient de se référer à la note de l’Institut « Un nouvel indicateur pour aider au diagnostic conjoncturel dans l’Outre-mer » parue en mars 2010 et téléchargeable gratuitement sur le site www.iedom.fr

 

 

Tendances_premier trim 2017 Guyane